Plateformes de certification énergétique Analyse

Aidez le développement du site, partageant l'article avec des amis!

Les critères d'action et de fonctionnement des plateformes de certification énergétique ont évolué avec la norme elle-même.

Antécédents

Sur la base du passé récent de la législation sur la certification de l'efficacité énergétique :

  • Février 2012 Première ébauche

ARRÊT ROYAL APPROUVANT LA PROCÉDURE DE BASE DE CERTIFICATION DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS EXISTANTS

On parle encore de "bâtiments existants". Il a été envisagé comme la transposition de la directive 2002/91/CE et comme la deuxième partie de l'AR 47/2007 sur la certification des bâtiments neufs.

  • Juin 2012 Deuxième ébauche

PROJET D'ARRÊTÉ ROYAL APPROUVANT LA PROCÉDURE DE BASE POUR LA CERTIFICATION DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

  • Avril 2013 Arrêté royal

ARRÊTÉ ROYAL 235/2013 DU 5 AVRIL. PAR LAQUELLE LA PROCÉDURE DE BASE POUR LA CERTIFICATION DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS EST APPROUVÉE.

Il est enfin envisagé comme une refonte de l'AR 47/2007, de la Directive 2010/31 UE (qui déroge à 2002/91/CE) et de la procédure de base pour la Certification de l'efficacité énergétique des bâtiments existants, pour créer une loi unique.

Réaction

Le lancement d'un règlement obligatoire dès le 1er juin 2013, avec un certain manque de clarté et quelque peu « ambigu » dans certains de ses termes, la génération possible d'un bassin d'emplois important et l'ouverture possible à différents groupes pour son développement a généré trois phénomènes :

  1. L'apparition d'un nombre indéterminé de professionnels spécialisés en Efficacité Énergétique. Les diplômes d'Architecture et d'Ingénieur perdent de leur importance pour devenir des "Certificateurs d'Efficacité Énergétique".
  2. En parallèle, l'apparition d'un nombre également indéterminé d'entreprises et d'organismes, qui réalisent des travaux techniques et commerciaux, des plateformes de certification énergétique, des écoles de formation, des consultants.
  3. Enfin, d'autres types d'organismes, à caractère exclusivement commercial, interviennent : Banques, Experts, Agents immobiliers.

Il est important de noter que le comportement de l'un des trois groupes ne peut être généralisé. Même s'il convient de noter qu'après l'approbation, les conditions dans les trois groupes se sont progressivement détériorées.

Plateformes de certification énergétique

Avec des modèles de fonctionnement différents, bien qu'en termes généraux ce soient des « comparateurs » de budgets. Ils sont issus de différentes filières, Ingénierie, Architectures, Associations, Organisations, Expertises… Bases de données de techniciens certificateurs qui interviennent et mettent en relation avec les Promoteurs et Propriétaires qui demandent une Certification.

[vision_notification style = »success» font_size = »12px» closeable = »true»] Que demandez-vous ou demandez-vous, pour vous inscrire ? [/vision_notification]

Les données requises évoluent depuis février 2012.

Coordonnées complètes du technicien pour la facturation (y compris le numéro de compte bancaire)

Titre:

Plusieurs cas :

  1. Aucune qualification n'a été demandée, notamment pour suivre un cours complémentaire)
  2. LOE : Architecte, Architecte Technique, Ingénieur Industriel, Ingénieur Technique Industriel.
  3. Dès l'approbation finale….La qualification pour réaliser des certificats d'efficacité énergétique pour les bâtiments existants est réglementée par l'AR 235/2013 du 5 avril. " (Dès l'approbation finale)

Adhésion, Association professionnelle

Ils le définissent comme non obligatoire ou volontaire. Dans tous les cas, le certificat d'adhésion évite l'envoi du titre. Certains cas d'exigence obligatoire.

Attestation d'être à jour des obligations fiscales.

Type de collaboration :

Entreprise, Indépendant, Ingénierie, Immobilier, Administrateur de biens, Gestion d'actifs immobiliers, Banque, Assureurs

Après approbation : Technicien Collaborateur ou Assistant Technicien "

SRC Volontairement « dans le cas où une certification l'exigerait »

Cours de certification.

Les « Master » Efficacité énergétique sont très récompensés et les cours réalisés avec les options simplifiées sont prioritaires, mais ils ne sont pas déterminés comme obligatoires.

Quelles procédures gérez-vous ? Obligatoire dans la plupart des cas, mais avec la possibilité de suivre un cours géré ou réalisé par la plateforme elle-même

Vous souhaitez suivre un cours avec nous ?

Zone, rayon d'action et disponibilité du temps, province, ville et distance en kilomètres. Quarts du matin ou de l'après-midi ou les deux.

Nombre de certifications mensuelles… .Acceptez-vous les certifications express ?

Langues:

Quelques cas bien qu'avec une fréquence croissante :

Acceptez-vous d'agir uniquement en tant que technicien pour visiter la propriété et collecter des données ?

Acceptez-vous des emplois à prix fixe pour d'autres organisations ? Soit cette question est posée, soit différentes modalités d'inscription sont proposées. L'acceptation de travaux sur forfaits pour le compte de tiers nécessite une mensualité forfaitaire, ou l'avertissement que les honoraires seront inférieurs et en tout cas il sera notifié à l'avance.

[vision_notification style = »success» font_size = »12px» closeable = »true»] Cours [/ vision_notification]

Renvoyé aux Cours sur les procédures simplifiées CE3 et CE3X, documents reconnus pour la certification des bâtiments existants.

Environ 60 à 70 % des plateformes proposent directement des cours complémentaires sur la gestion des outils de Certification simplifiés, soit directement, soit via des accords de collaboration avec des écoles de formation. Il faut noter que :

  1. Il n'est en aucun cas imposé comme obligatoire pour l'inscription
  2. Ceux avec paiement pour l'inscription, ou avec différents types de comptes de paiement, en libèrent ceux qui suivent ces cours.
  3. N'oubliez pas qu'aujourd'hui, il n'existe aucun cours qui « permet » en tant que certificateur d'efficacité énergétique.

[vision_notification style = »success» font_size = »12px» closeable = »true»] Comment fonctionne la combinaison Plateforme-Technique-Budget ? [/vision_notification]

Le technicien certificateur reçoit une offre à budgétiser, envoie son budget et la plateforme fournit au client une liste de techniciens et des offres. Le client décide librement qui embaucher. Une fois que le client a choisi le technicien, la plateforme facture la totalité du budget -la plateforme paie le technicien- ou un pourcentage en garantie -le technicien se charge de récupérer le reste auprès du client.

Dans d'autres cas, c'est le technicien qui facture le client et paie la plateforme.

Par la suite, le système évolue et certains demandent au technicien de préparer leurs budgets selon des critères de typologie de bâtiment, de distance et de surface. De cette façon, le propriétaire ou la plateforme elle-même décide qui choisir en fonction des montants budgétés et avec ce système, ils prétendent gagner du temps. D'autres font exactement le contraire. Ils considèrent que le technicien ne doit pas être "guidé" lorsqu'il décide de son budget.

Dans certains cas, les plateformes dictent une série de normes générales sur la collecte de données - fournissant des fichiers de support - et sur les processus de certification, fournissant également un support.

Les types:

  1. Valeur technique estimée = Budget.
  2. Frais techniques fixes par rapport + ¿?% de profit de la plate-forme = budget
  3. Valeur technique estimée + ¿?% Profit de la plate-forme = Budget.
  4. Valeur technique estimée + ¿?% Bénéfice de la plate-forme + Frais mensuels = Budget (Propriétés au cours de clôture par plate-forme - « Agent immobilier)
En général, les commissions demandées par les plateformes varient entre 15-20% du prix du certificat. Après approbation et avec une assiduité croissante, des commissions de 30% sont prévues.

Il faut mentionner certaines plateformes de certification énergétique qui « ne font pas payer » les services. Les techniciens apparaissent "visibles" directement par provinces. L'intention est précisément de permettre aux techniciens de "sauter" plus facilement les commissions reçues par d'autres plateformes et d'offrir aux propriétaires un contact direct avec les techniciens de leur domaine.

[vision_notification style = »success» font_size = »12px» closeable = »true»] Combien demandent les techniciens sur les plateformes ? [/vision_notification]

L'échelle est très diverse, des prix très bas aux prix très élevés, mais on peut obtenir des reflets différents :

R.- La fourche qui existe aujourd'hui est trop large et déroute les propriétaires.

B.- Des taux très bas génèrent de la méfiance.

C.- Les prix très bas signalés au début de l'approbation de l'arrêté royal ont entamé une légère augmentation (5-10 €) jusqu'à aujourd'hui. Ils ne couvrent pas les dépenses et petit à petit ils commencent à se rendre compte que ces frais extrêmes ne mènent nulle part. (On parle de manière généralisée

A titre d'exemple, deux semaines avant l'approbation, les prix demandés par les techniciens pour un appartement de 100 m² dans un immeuble variaient de 80 à 300 €. Deux semaines plus tard, entre 90-240 €.

[vision_notification style = »success» font_size = »12px» closeable = »true»] Point d'inflexion. Plateforme, évaluateurs, banques, offres intéressantes et immobilier exceptionnel [/ vision_notification]

  • E.1- Les nouveaux concurrents des Plateformes.

En prévision des bénéfices futurs, une concurrence directe et forte des plateformes de certification est apparue.

-. Évaluateurs.

Au nom des Experts… « Nos techniciens peuvent délivrer l'attestation en profitant de la visite du bien lorsqu'ils vont procéder à l'expertise. De cette manière, le prix final de l'expertise et de la délivrance du certificat peut être optimisé, en profitant des synergies "(D'EL Confidencial)

A l'heure actuelle, ils sont conscients des inconvénients majeurs du mélange et de la facturation de concepts différents et ils créent des sociétés parallèles de certification.

-.Excellentes offres de portails proposant des remises importantes, des remises directes allant jusqu'à 70 % (des remises sur la base de quoi ?).

  • E.2- Les relations entre la Plateforme, les Banques et les Grandes Sociétés Immobilières.

Apparition d'un nouveau produit à réaliser par le Technicien, rapports avec un prix fermé à faible coût pour le Technicien Certificateur, avec des conditions spécifiques dans le temps et d'autres points.

  • E.3 - Conclusions du point d'inflexion :
  1. Réduction considérable des prix proposés lors de la rédaction des Certificats Energétiques. L'accès des techniciens aux missions « à volume élevé » nécessite souvent des frais d'inscription mensuels.
  2. Le bénéfice du Technicien est apprécié par le volume des commandes passées. Provoquer une augmentation du temps de travail et de l'effort pour la même performance.
  3. On constate à plusieurs reprises l'erreur très grave du concept mercantiliste d'« accords à volume élevé » ou de « packages attractifs ». Un technicien peut effectuer un nombre limité de certifications sur une base mensuelle. L'augmentation des commandes ne réduit pas le temps d'exécution.
  4. Un plus grand nombre de rapports limités en délai de livraison, ne peut être que le reflet d'un manque de rigueur dans la préparation du certificat.
  5. Moins de possibilité de certifier des propriétés pour le « technicien certificateur individuel » qui n'assume pas les exigences des plateformes de certification.
  6. Plus grande opportunité commerciale pour les gestionnaires immobiliers avec de gros volumes qui travaillent avec les plates-formes, sur la base de l'exploitation des techniciens. Coût du rapport = Rédaction à faible coût + Profit accru Gestionnaire immobilier.Ce n'est plus le technicien qui propose le budget, mais celui-ci lui est imposé. (50-120 €)
  7. L'augmentation du temps d'exécution des certificats dérivée de l'obligation du Technicien, du Greffe dans certaines LACC, n'est pas valorisée ou attribuée
  8. Les prix proposés au client à un coût relativement inférieur, mais en ignorant le "bénéfice du gestionnaire immobilier", c'est-à-dire que la transparence du processus d'honoraires a été "perdue"Technicien = Coût du certificat pour le propriétaire. Nous savons ce que le technicien facture mais pas ce que cela coûte au propriétaire.
Conclusion globale

Écrit il y a un an :

…. » Mais pour la création d'emplois à haute valeur ajoutée, ou du moins pour élargir, renouveler et diversifier les alternatives de travail. Il y a quelques jours précisément, une nouvelle quelque peu alarmante a été publiée, à la fois en raison de l'adhésion obligatoire ou non, ainsi que du possible changement qu'elle peut engendrer dans les attributions professionnelles : "

« L'objectif fixé par l'Exécutif est de « renforcer le principe de liberté d'accès et d'exercice dans toutes les activités professionnelles. » Il vise à supprimer « les barrières injustifiées et disproportionnées dans la fourniture de services professionnels », ce qui favorisera la concurrence et la fourniture de services à meilleur prix. »

Nous sommes en passe de fournir des services à un prix inférieur, mais pas tant dans les coûts pour les propriétaires que dans les frais techniques. De plus, un épuisement immédiat, de ce qui aurait pu être une source de travail durable.

Article préparé par Luis Ruiz de la Fuente Perera (architecte responsable de l'énergie) pour OVACEN

Vous contribuerez au développement du site, partager la page avec vos amis
Cette page dans d'autres langues:
Night
Day